Faire découvrir ou mieux connaître la marque suisse de cosmétiques Valmont, c’est une mission que Mme Sophie Vann-Guillon a remplie avec un savant cocktail de sérieux, de passion et d’humour, dans l’ambiance très “cosy” du Club Louise 345, situé dans une maison traditionnelle bruxelloise avec trois pièces d’enfilade.

Valmont, c’était à l’origine une clinique construite en 1905 dans un cadre exceptionnel en surplomb de Montreux et du lac Léman. La Clinique Valmont proposait suivi diététique et séances d’hydrothérapie, puis, au fil des années, s’est attachée à développer des soins régénérants pour la peau, en sélectionnent les molécules les plus actives comme l’ADN HP et le collagène natif. C’est la naissance des produits cosmétiques cellulaires Valmont.

Il y a quelque trente-cinq ans, Valmont est devenu une marque de cosmétiques de luxe, dans le domaine de l’anti-âge. Elle s’est d’abord développée par le bouche à oreille... Aujourd’hui 98% de la production “made in Switzerland” sont exportés dans plus de 50 pays, dont le Canada, les Etats-Unis, le Japon ou Taiwan.

Société familiale, Valmont a recours à différents canaux de distribution : boutiques en nom propre, parfumeries ou e-boutiques dans une grande unité de communication, marquée par un design sobre, “clinique” devrait-on dire, en ligne avec les origines de la marque.

La clé du succès : un mix de créativité italienne et d’approche suisse. Et surtout la qualité - Valmont dispose de son propre jardin Phyto-Alpin -, car, comme conclut l’oratrice “Quand on essaie Valmont, on l’adopte parce qu’on voit la différence”.

Une raison imparable pour offrir à chaque participant(e) un échantillon de crème à la sortie... avec, plus que probablement, quelques clientes gagnées à la cause de ces cosmétiques anti-âge.

Exposition Hans Arp – Sophie Taeuber-Arpau

Thursday 26 September 2024

...